Application du Protocole de Nagoya: les Comores affichent un engagement ferme

Application du Protocole de Nagoya: les Comores affichent un engagement ferme

1 Jun 2020

Moroni, 25 mai 2020 – Les députés comoriens ont adopté à l’unanimité, le 21 mai 2020, la loi d’application du Protocole de Nagoya sur l’Accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages (APA) découlant de leurs utilisations. Le texte a aussitôt été promulgué le lendemain par le décret présidentiel N°20-081/PR.

Le Gouvernement comorien a pris l’initiative de soumettre, en décembre 2019, un projet de loi à l’Assemblée de l’Union, pour faciliter l’application du Protocole de Nagoya.

Cette loi est une première dans notre pays car elle ouvrira des opportunités inédites. Les fournisseurs de ressources génétiques et les utilisateurs devront désormais négocier et accepter l’établissement d’un contrat où chaque partie pourra bénéficier des avantages de l’utilisation de ces ressources de manière juste et équitable”.

Bianrifi Tharmidhi, le Ministre comorien en charge de l’Environnement.

Photo Credit: UNDP-GEF Global ABS Project Comoros.

Cette prise de conscience constitue une incitation à la protection de ces ressources et à leur utilisation durable, mais aussi à veiller à ce que les avantages éventuels susceptibles d’en résulter soient partagés d’une manière plus juste et équitable. La vice-présidente de l’Assemblée, Hayda Nourdine, est ainsi revenue sur l’importance pour les élus de la Nation de « défendre l’intérêt de la population, qui a longtemps était spoliée en particulier les fournisseurs des ressources génétiques et de prendre en compte l’équité du genre dans le choix des fournisseurs ».

Les Comores deviennent ainsi le 5e pays à adopter la législation APA dans le cadre du programme mondial qui est mis en œuvre dans 24 pays. Aux Comores, c’est la Direction Générale de l’Environnement et des Forêts (DGEF) qui pilote les initiatives autour du Protocole de Nagoya dans le cadre du projet «Renforcement des ressources humaines, du cadre légal et des capacités institutionnelles pour la mise en œuvre du protocole de Nagoya », financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (GEF) et mis en œuvre par le PNUD.

“La DGEF entamera rapidement les démarches pour que le pays puisse signer ses premiers contrats avec des utilisateurs potentiels de nos ressources génétiques et/ou connaissances traditionnelles associées au profit des deux parties“.

Hayria Mohamed, la coordinatrice nationale du projet

Adopté le 29 octobre 2010 au Japon, le Protocole de Nagoya fait partie intégrante de la mise en œuvre de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB). L’Union des Comores avait ratifié le Protocole le 17 janvier en 2013 et est devenue « Partie par accession » depuis son entrée en vigueur le 12 octobre 2014.

Cet instrument donne suite aux dispositions de la CBD, en augmentant la sécurité juridique et la transparence, tant pour le fournisseur que pour l’utilisateur et ce, en créant des conditions d’accès aux ressources génétiques plus prévisibles et en garantissant le partage des avantages (financier, matériels ou un transfert des connaissances).

Comoros Upheld its Strong Engagement to Implement the Nagoya Protocol

Moroni, 25th May 2020 – On 21st May 2020, Comorian Members of Parliament adopted unanimously the law that implements the Nagoya Protocol on Access to Genetic Resources and the Fair and Equitable Sharing of the Benefits Arising from their Utilization. The text was immediately promulgated the next day by Presidential Decree No. 20-081/PR.

In December 2019, the Comorian government took the initiative to submit a bill to facilitate the application of the Nagoya Protocol to the Assembly of the Union.

“This law is a first step in our country because it will open up new opportunities. Providers of genetic resources and users will now have to negotiate and accept the establishment of a contract where each party can benefit from the utilization of these resources in a fair and equitable manner”.

Bianrifi Tharmidhi, Comorian Minister for the Environment, before parliamentarians.

This awareness is an incentive to protect these resources and their sustainable use, but also to ensure that any potential benefits that may result are shared in a more fair and equitable manner than in the past. The vice-president of the Assembly, Hayda Nourdine, emphasized the importance for the elected representatives of the Nation to “defend the interest of the people, which have long been spoiled [of such benefits], in particular, the providers of genetic resources and to ensure that gender equity is taken into account when choosing the providers.”

Comoros is the 5th country to have adopted ABS legislation within the framework of the UNDP-GEF Global ABS Project which is implemented in 23 countries. In Comoros, it is the Directorate General of Environment and Forests (DGEF) which is leading initiatives to support the implementation of the Nagoya Protocol under the Global ABS Project “Strengthening human resources, legal frameworks, and institutional capacities to implement the Nagoya Protocol”, funded by the Global Environmental Facility (GEF) and implemented by UNDP.

“The DGEF will quickly take steps so that the country can sign its first contracts with potential users of our genetic resources and/or associated traditional knowledge for the benefit of both parties”.

Hayria Mohamed, the National Project Coordinator.

Adopted on 29th October 2010 in Japan, the Nagoya Protocol is an integral part of the implementation of the Convention on Biological Diversity (CBD). The Union of the Comoros had ratified the Nagoya Protocol on 17th January 2013 and then acceded to it since its entry into force on 12th October 2014.

This instrument responds to the provisions of the CBD, increasing legal certainty and transparency both for the provider and the user of genetic resources, by creating predictable conditions of access to such resources and by securing the sharing of benefits arising therefrom (financial, material or knowledge transfer).

Learn more on Comoros´biodiversity and implementation of the Nagoya Protocol here.

Hayria Mohamed, UNDP-GEF Gobal ABS Project Coordinator in Comoros.

Scroll down to read the English version of this press release.

Scroll to Top

Send this to a friend